Rogatons

Rogatons
Boulet

Boulet

Boulet est dessinateur et scénariste de BD depuis le début des années...

Date de sortie prévue :
1 févr. 2022

6743
contributeurs

Financement participatif terminé

2 213 %
de l'objectif atteint

221 326 € récoltés sur 10 000 €

Partager

Rogatons est le recueil inattendu de six mois de chroniques du quotidien publiées sur Instagram. Ce sont de petits strips ayant pour thème la vie de tous les jours et les petits tracas qui l’accompagnent, le tout parsemé de réflexions plus ou moins absurdes ou profondes sur le temps qui passe et la vie qui s’effiloche.

 

Fin 2020, je faisais un constat : bien qu’il ait été le véritable booster de ma carrière et une source de plaisir pendant plus de 15 ans, j’avais plus ou moins laissé tomber mon blog par manque de temps et d’énergie. Mais l’exercice de la BD spontanée, quotidienne, me manquait. Pour revenir aux sources sans trop de pression, je me suis lancé un petit défi : durant une semaine, chaque jour, j’allais publier un petit strip, une « mini-histoire » sur Instagram.

Sept jours. Sept strips.

En mai 2021, j’en étais à plus de 140 strips, et je n’avais raté qu’une journée. (Celle de mon mariage. J’ai la faiblesse de penser que l’excuse est valable.)

J’avais entre-temps assisté à la fondation des éditions Exemplaire avec beaucoup d’intérêt et d’envie, et soudain, j’avais un projet à leur proposer. Après un appel de Lisa en août, je me suis décidé : nous allions en faire un livre, afin de garder tout ça dans une forme tangible loin d’Internet !

 


 

LES ÉDITIONS EXEMPLAIRE

 

Il y a un gros paradoxe à la production Internet : nous sommes maîtres absolus de ce que nous y créons, nous y trouvons nous-mêmes notre public, nous y bâtissons sans aide notre Univers. Et pourtant, quand vient le temps de publier un album, nous nous retrouvons face à des éditeurs qui souhaitent que nous leur cédions nos droits sur notre création jusqu’à 70 ans après notre mort, nos droits numériques, audiovisuels, droits dérivés, et que nous nous contentions de 1,4 € sur le livre vendu à 16 € en librairie.

Nous arrivons avec un travail fini, sur lequel nous avons été créateurs, scénaristes, dessinateurs, coloristes, lettreurs, publicitaires, community managers, et un peu graphistes, nous avons parfois réuni - seuls - d’immenses communautés virtuelles autour de nos productions, et pourtant nous sommes toujours tout en bas de l’échelle à mendier quelques miettes de notre propre travail.

Personnellement je n’avais jamais franchi le pas de l’autoédition parce qu’il restait trop d’obstacles insurmontables pour moi : gérer la fabrication, la distribution, le suivi des envois, etc.

Alors quand Lisa (que je connais et respecte depuis plus de vingt ans) m’a parlé d’une structure faite par les auteurs, pour les auteurs, j’ai directement sauté sur l’occasion pour mettre à l’épreuve cette idée : et si finalement, nous nous en sortions mieux sans éditeurs ?

LES CONTREPARTIES

 

J’ai essayé de penser à des contreparties pour tous les budgets. Personnellement, quand je participe à un financement en ligne, j’aime bien les trucs utiles. Je sais par exemple que je ne vais jamais utiliser une carte postale ou un marque-page.

En revanche, j’aime bien les trucs qui peuvent m’accompagner au quotidien, comme un sac en toile, ou un écusson brodé (petit conseil : pas obligé de le mettre sur un vêtement, ça fait des sous-bocks lavables du meilleur effet !).

 

Oh, et pour l’amour du ciel : utilisez les autocollants, ils sont faits pour ça !

 

 


 

Boulet

Boulet

Boulet est dessinateur et scénariste de BD depuis le début des années 2000. Il a travaillé dans la jeunesse avec le magazine Tchô!, dans le récit...